De la semence au gazon : 5 faits que vous devriez savoir

Savez-vous pourquoi le gazon de Manderley peut être si vert et luxuriant ? Nous avons demandé à nos experts et ils vous dévoilent ici les secrets de leur réussite.

  1. Préparation

Premièrement, il vous faut commencer du bon pied. Les conditions du sol jouent un rôle important dans la croissance du gazon. Les pros appellent cette étape « l’ameublissement de la terre ». L’ameublissement est l’état physique du sol, particulièrement en termes de mouvement et d’accessibilité à l’eau et à l’air, et il assure qu’il convient à la croissance.

L’objectif de la préparation du sol est de faire en sorte que le sol soit le plus fin possible et que l’ameublissement soit adéquat à favoriser la croissance du gazon. Puisqu’une semence de gazon est petite, la terre doit être fine pour qu’elle puisse germer. Des mottes de terre ne permettront pas le développement de la semence.

Quand la terre est prête, on peut alors ensemencer, rouler et… voilà ! Vous n’avez plus qu’à vous asseoir et attendre.

  1. Germination

Le pâturin nécessite jusqu’à 28 jours pour germer. Vous connaissez le dicton : « Ce que l’on attend avec impatience prend toujours trop de temps » ? Deux ou trois jours après la germination, les brins d’herbe commencent à élargir et grossir.

  1. Croissance

Selon l’endroit où le gazon doit pousser, la tonte hebdomadaire peut débuter après environ 4 à 6 semaines. Après trois mois, la fréquence des tontes augmente à tous les trois jours. Un engrais à concentration élevée de phosphore est appliqué toutes les trois ou quatre semaines pendant la saison de croissance pour favoriser la croissance des racines. Il faut compter au moins une année et parfois deux pour passer de la semence à un gazon prêt à récolter selon les conditions de la température et la force et l’entrelacement du système de racines.

  1. Conditions de croissance

Un gazon a grand besoin de moiteur et d’humidité. Les jours chauds et secs d’été sont fantastiques pour aller à la plage, mais ils sont durs pour le gazon. Pendant les mois secs d’été, tous les gazons ont besoin d’irrigation pour rester actifs et florissants.

Heureusement, le Gazon Moins d’eau de Manderley est le premier gazon du Canada qualifié tolérant à la sécheresse. Sa tolérance supérieure à la sécheresse permet au Gazon Moins d’eau de Manderley de réduire jusqu’à 50 % les besoins en eau que nécessitent les gazons conventionnels. C’est pourquoi notre ferme en Ontario n’est même pas irriguée. L’irrigation de nos fermes en Alberta est utilisée uniquement pour que nous puissions vous faire parvenir votre gazon plus rapidement !

Quelle que soit la température en été, ici au Canada, le gazon entre en dormance (souvent confondu avec un gazon mort) quand arrivent les conditions hivernales et revient à la vie au printemps. Nous disons alors qu’il passe au vert !

  1. Suivi

Une fois que l’hiver est fini et que le gazon à la chance de verdir, de la machinerie automatisée spécialisée est utilisée pour couper et récolter le gazon. Contrairement à la croyance populaire, la récolte se fait sur demande car une fois le gazon livré, il doit être installé et arrosé immédiatement.

Le gazon nouvellement installé devra être tondu une semaine ou deux après l’installation. Conseil d’un pro : Quand vous tirez sur les brins d’herbe sans les arracher, cela signifie que le système de racines est bien établi et que vous pouvez commencer la tonte.

Plus vous tondez le gazon, plus les racines vont croître ! Quand le gazon est coupé, le système de racines est très peu touché. Arroser suffisamment pour tremper le sol jusqu’à 10 centimètres sous le gazon incitera les racines à commencer à chercher l’eau sous la surface et à établir un système de racines robuste pour votre nouvelle pelouse.

Write a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *